Archives du mot-clé whatif

What if ? Uchronie et raisonnement contrefactuel

 Par Marie-Adeline Le Guennec, Niccolò Mignemi, Sébastien Plutniak

En 2017 (L. Smekhov, studio Diafilm, 1960)

Actualité de l’approche contrefactuelle en histoire

Le concept d’histoire contrefactuelle, directement transposé de l’expression anglaise counterfactual history, apparaît en plein essor depuis une trentaine d’années. Une rapide évaluation lexicale de la bibliographie spécialisée permet d’en rendre compte superficiellement (fig. 1).

Figure 1 – Décompte des occurrences des syntagmes « virtual history » et «  counterfactual history» entre 1950 et 2013 dans un large échantillon de textes scientifiques (source : Jstor Data for Research).

Si ce concept est particulièrement bien ancré dans les milieux scientifiques anglophones, européens comme extra-européens, sa diffusion en France, où il est généralement considéré avec méfiance par les historiens, demeure minime. De fait, la première synthèse en français sur le sujet date de 2016 : il s’agit de l’ouvrage de Quentin Deluermoz et Pierre Singaravélou, Pour une histoire des possibles. Analyses contrefactuelles et futurs non advenus. Cet ouvrage a constitué le fil directeur d’une séance du séminaire des membres de l’EFR consacrée aux mécanismes, aux enjeux et aux limites de l’usage du raisonnement contrefactuel en histoire et dans diverses sciences sociales.

Continuer la lecture de What if ? Uchronie et raisonnement contrefactuel 

What if ? Uchronie et raisonnement contrefactuel en histoire

En 2017 (L. Smekhov, studio Diafilm, 1960) source : http://www.repubblica.it/tecnologia/2017/01/28/foto/l_urss_del_2017_immaginata_da_due_artisti_sovietici_nel_1960-157062726/1/#1

Et si… le nez de Cléopâtre avait été plus court ? Si Charles Lindbergh avait été élu face à F. D. Roosevelt en 1940 ? Si le Mur de Berlin n’était pas tombé ? Si les Nazis avaient gagné la Seconde guerre mondiale ? Si la traite atlantique n’avait pas été abolie ? Si l’ordinateur avait été développé au XIXe siècle ? Autant de questions suscitant fantasme, effroi ou curiosité, qui viennent nourrir à des degrés divers la pratique de la « counterfactual history », à laquelle la séance du séminaire du 24 avril se propose de réfléchir.

Continuer la lecture de What if ? Uchronie et raisonnement contrefactuel en histoire