Le don à l’épreuve des sciences sociales

Présentation

Le don et les pratiques sociales qui s’y rapportent ont longtemps été des objets privilégiés des enquêtes anthropologiques consacrées à l’étude des sociétés archaïques et « primitives », avant de devenir l’objet d’analyses historiques et sociologiques.  Les recherches qui portent sur ce thème font fréquemment référence à l’ouvrage devenu classique de Marcel Mauss, Essai sur le don (1923), pour mettre en avant ses apports mais aussi ses limites. Par exemple, des enquêtes sur la philanthropie au XIXe siècle soulignent que « le don moderne n’est pas moins un phénomène total que l’échange de cadeaux archaïque », tel que le définit Mauss, et « qu’il allie des dimensions économiques, légales, esthétiques, morales et même religieuses » (Silber, 2008). L’historienne Nathalie Zemon Davis a aussi rappelé que « le paysage du don apparaît bien plus ouvert, et ses frontières plus fluides que lorsque Marcel Mauss avait tenté d’en dresser la carte » (Zemon Davis, 2003). Les sociologues qui se sont également intéressés à la compassion et au don comme moteurs de l’action publique ont par ailleurs montré que «la raison humanitaire » est à la base de bon nombre de politiques sociales depuis les années 1990 (Fassin, 2010).

Ce séminaire sera consacré aux analyses récentes du don dans ses différentes déclinaisons (évergétisme, philanthropie, humanitaire pour n’en citer que certaines) au sein des sciences sociales.  Nous réfléchirons à la conceptualisation et à la théorisation du don comme catégorie d’analyse, ainsi qu’à la manière dont le système du don a été étudié à différentes époques et dans des contextes variés. Plusieurs questions guideront nos réflexions : Comment le don, concept large pouvant englober plusieurs pratiques, est-il défini ? Comment comprendre et étudier les expressions “système du don” et “paradigme du don” auxquels nombre de recherches font référence ? Comment interpréter les échanges symboliques ? Quelles étaient les croyances autour du don ? Comment s’organisent les échanges ? Que nous disent les échanges des relations sociales ? Comment s’organise la pratique des dons et des legs ? Quels étaient les circuits des dons ?

Le séminaire s’organisera autour de six séances thématiques qui auront lieu une fois par mois de novembre 2020 à avril 2021. En raison de la crise sanitaire actuelle, les modalités d’organisation seront définies avant chaque séance (en visioconférence ou en présentielle).

Séance 4 : Une stratégie de niche. L’encadrement du don en France et en Italie.

Mercredi 17 février 2021, 16h00-18h00 (visioconférence). Affiche de la séance.

Séance organisée par Virgile Cirefice  et Carole Mabboux.

Qu’il s’agisse de financement de la vie politique, de mécénat artistique ou de contributions plus ponctuelles comme celle liée à la reconstruction de Notre-Dame, le don ouvre des droits fiscaux. Cette reconnaissance par la collectivité d’une contribution permettant d’investir financièrement et symboliquement le champ civique laisse entrevoir un éventail de stratégies patrimoniales et d’opérations de communications. Cette séance entend donc favoriser une réflexion collective sur la fiscalité du don, son éthique et ses implications démocratiques : selon quels principes accepte-t-on de lier participation au bien commun et faculté – croissant avec la richesse – de choisir l’usage qui est fait de son impôt ?

Lectures discutées :

  • Pierre Bourdieu, Méditations pascaliennes, Seuil, Paris, 1997, p. 229-240. Lire.
  • Julia Cagé, Le Prix de la démocratie, Gallimard, Paris, 2019, p. 122-133. Lire.
  • Camille Herlin-Giret, « Les contournements discrets de l’impôt. Comment les redevables de l’ISF s’arrangent avec le droit », Sociétés contemporaines, 108, 2017. (pages 29 à 32) Lire.

Séance 3: Le don contraignant. Échos politiques d’un motif littéraire ?

Mercredi 20 janvier 2021 de 16h à 18h (visio-conférence). Affiche 3ème séance

image.png
Pierre Mignard « La Fortune ou l’abondance et la libéralité » (1692), huile sur toile conservée à Lille, au Palais des Beaux Arts

Séance organisée par Philippe Lefeuvre, Nicolas Minvielle, François Wallerich

Le « don contraignant » constitue un motif récurrent de la littérature courtoise. Ce don que le donateur s’engage à faire, tout en demeurant dans l’ignorance de sa nature exacte, a surtout été envisagé comme un idéal, mobilisé dans une trame narrative. En s’engageant à un don, le héros ou le personnage manifeste une forme de générosité aveugle et s’expose ainsi à une offre ou une action susceptible de le menacer ou de menacer son statut. Simple motif littéraire, ou cette idée du don contraignant aurait-elle infusé plus largement les pratiques ? En interrogeant le système financier français d’Ancien régime, Alain Guéry a ainsi mis en lumière l’ampleur des contraintes qui sous-tendent les échanges de dons entre le roi et ses sujets, du don contraignant chevaleresque au don forcé fiscal. Dans cette séance, on interrogera les contradictions internes des dons effectués sous contrainte, aux origines de la fiscalité moderne.

Lecture(s) discutée(s)

  • Alain Guéry, « Le roi dépensier. Le don, la contrainte et l’origine du système financier de la monarchie française d’Ancien Régime », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 39ᵉ année, n° 6, 1984, p. 1241-1269, consultable ici

Bibliographie

Athané François (2009) « Le don, histoire du concept, évolution des pratiques », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 13 | 2009

Baudet, Violaine et Carrere, Véronique (2014) « Délit de solidarité », Plein Droit, 1, p. 14-17

Boudou Benjamin (2017), Politique de l’hospitalité, Paris, CNRS

Caillé, Alain (2000) Anthropologie du don : le tiers paradigme, Paris, Desclée.

Caillé, Alain (2019), Extensions du domaine du don: demander, donner, recevoir, rendre: essai, Arles, Actes Sud.

Chanial, Philippe (dir.) (2011), La société vue du don, Paris, La Découverte.

Faggion Lucien et Verdon, Laure (dir.) (2010) Usages et ambiguïtés d’un paradigme anthropologique aux époques médiévale et moderne, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence. En libre accès

Fassin, Didier (2010) La raison humanitaire. Une histoire morale du temps présent, Paris, collection « Hautes Études », Gallimard/Seuil.

Insel, Ahmet (2008) « La part du don », in Philippe Chanial (dir.), La Société vue du don. Manuel de sociologie antiutilitariste appliquée, La Découverte.

Journet, Nicolas (2008) « Le don aujourd’hui », Sciences Humaines, 11(198), p. 17-17. https://www.cairn-int.info/magazine-sciences-humaines-2008-11-page-17.htm

Laitinen Arto et Pessi Anne Birgitta (2014), Solidarity – Theory and Practice, Lexington Books

Magnani, Eliana (2000) « Le don au Moyen Âge : pratique sociale et représentations. Perspectives de recherche », Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre, 4, p. 309-322.

Magnani, Eliana (dir.) (2007) Don et sciences sociales. Théories et pratiques croisées, Dijon.

Marais, Jean-Luc (1999) Histoire du don en France de 1800 à 1939 : dons et legs charitables, pieux et philanthropiques, Rennes, Presses universitaires de Rennes.

Mauss, Marcel (2007) Essai sur le don. Formes et raisons de l’échange dans les sociétés archaïques, Paris, Presses Universitaires de France.

Mayade-Claustre, Julie (2002) « Le don. Que faire de l’anthropologie ? », Hypothèse, 1(5), p. 229-237.

Mohanty, Chandra Talpade (2003) Feminism without borders: Decolonizing theory, practicing solidarity, Durham, Duke University Press

Papadopoulos Dimitris et Tsianos, Vassilis (2013). « After citizenship: autonomy of migration, organisational ontology and mobile commons», Citizenship studies, 17(2), p. 178-196.

Polanyi, Karl (2017)  La grande transformation: aux origines politiques et économiques de notre temps, Paris, Gallimard.

Ruiz de Elvira Laura et Saednia, Sahar (2020), Les mondes de la bienfaisance, CNRS editions.

Servet, Jean-Michel (2010) « Figures contemporaines et passées de la solidarité. Approches interdisciplinaires », Finance & Bien Commun, 2(37-38), p. 8-27. https://www.cairn-int.info/revue-finance-et-bien-commun-2010-2-page-8.htm

Tazzioli, Martina et Walters, William (2019) «Migration, solidarity and the limits of Europe», Global Discourse, 9(1), p. 175-190.

Testart, Alain (2006; 1993) Des Dons et des dieux, Paris, Éditions Errance.

Testart, Alain (2007) Critique du don, Paris, Syllepse.

Zemon Davis, Natalie (2003) Essai sur le don dans la France du XVIe siècle, Paris, Seuil.

 

Séance 2: Le don et l’autre. Relations et réseaux dans les échanges interpersonnels à l’aune des travaux de Jacques T. Godbout

Séance organisée par: Christian Mazet, Viva Sacco, Paolo Tomassini

Cette séance du séminaire s’interrogera sur la problématique du don comme révélateur des relations d’échanges interpersonnels et comme vecteur de création des identités (familiale, culturelle et collective). Pour ce faire, nous présenterons les travaux de Jacques T. Godbout sur le thème à travers quelques passages choisis de deux de ses principaux ouvrages, L’esprit du Don (1992) et Le don, la dette et l’identité (2000 – traduction française remaniée de l’esperienza del dono. Nella famiglia e con gli estranei, 1998).

Ces lectures critiques seront discutées par la présentation d’une série d’exemples historiques et archéologiques issus des sociétés archaïques, antiques et médiévales, permettant de proposer des pistes de réflexion sur le phénomène complexe des réseaux d’échanges et l’importance du don dans les rapports entre parents, entre membres d’un même groupe social ou communautaire et entre étrangers.

Lecture(s) discutée(s):

  • Godbout, Jacques (2000) Le don, la dette et l’identité (traduction française remaniée de l’esperienza del dono. Nella famiglia e con gli estranei, 1998), Paris, La Découverte, pp. 12-13; 21-23; 56-62. Lire le texte.

 

Légende de l’illustration : Scène d’hospitalité et de sacrifice sur une plage d’Agde entre un groupe de Gaulois et des Grecs de Sicile prêts à reprendre la mer avec leur bateau chargé de cuivre du Languedoc et du massif central.(© Claire Bigard / Site archéologique Lattara – Musée Henri Prades de Montpellier – Illustrationd’après St. Verger, L. Pernet (dir.), Une Odyssée gauloise. Arles : Editions Errances, 2013)

Calendrier 2020-2021

Toutes les séances ont lieu de 16 heures à 18 heures dans des modalités précisées à chaque fois – en ligne ou en présentiel – suivant l’évolution du contexte sanitaire. Pour s’inscrire ou pour toute demande d’information : seminaireefrsciencessociales@gmail.com

Jeudi 19 novembre 2020 (visio-conférence): Le don entre bienfait et violence intrinsèque. Pour une relecture de l’Essai sur le don de M. Mauss. 

Mercredi 16 décembre 2020: Le don et l’autre. Relations et réseaux dans les échanges interpersonnels à l’aune des travaux de Jacques T. Godbout.

Mercredi 20 janvier 2021: Le don contraignant. Échos politiques d’un motif littéraire ? 

Mercredi 17 février 2021: Une stratégie de niches. L’encadrement légal du don en France.

Mercredi 17 mars 2021: Bienfaits et pauvreté de l’Antiquité à nos jours.

Mercredi 21 avril 2021: Hospitalité, humanitaire et migrations. Perspectives historiques et actualité.