Archives pour la catégorie comparaison-seance1

Économies comparées : à quoi bon des chiffres ?

Calendrier extrait du Rustican, de Pietro Crescenzi, v. 1306. Source : Wikipedia.

Par Cécile Troadec

Comment l’historien construit-il et manipule-t-il les données chiffrées ? La question se pose avec d’autant plus d’acuité semble-t-il lorsque ce dernier étudie les économies dites pré-modernes : comment antiquisants et médiévistes créent-ils, à partir des données quantitatives brutes que livre la documentation, des données économiques comparables entre elles ? De l’histoire quantitative sérielle à la nouvelle sociologie économique, la manière dont ces différentes approches ont traité les chiffres est conditionnée par la conception que se font les historiens des économies pré-modernes et, en particulier, par l’idée d’une possible comparaison avec les économies modernes.

Continuer la lecture de Économies comparées : à quoi bon des chiffres ? 

Comparer des données économiques en masse : le Capital au XXIe siècle de Thomas Piketty

New York Skyline, Samuel Herman Gottscho, 19 janvier 1932, Library of Congress

Par Catherine Kikuchi

La question de la construction des données se pose de façon cruciale quelle que soit la période étudiées. Les données économiques du xxe ou du xxie siècle engendrent des problématiques très semblables à celles des périodes antérieures : comment rendre des données homogènes entre elles, c’est-à-dire comparables, alors qu’elles ont été produites dans des contextes géographiques et temporels très différents ? Ce sont des questions centrales dans Le Capital au xxie siècle qui utilise une masse de données extrêmement importante et de provenances très diverses.

Continuer la lecture de Comparer des données économiques en masse : le Capital au XXIe siècle de Thomas Piketty 

Comparer des données économiques : histoire économique antique et céramique

Dionysos coiffé d’une mitra, fragment de cratère sicéliote à figures rouges MH C373-594. Trouvé à Meghara Hyblaea (Sicile). http://journals.openedition.org/cefr/1337

Par Ségolène Maudet

Quelques rappels historiographiques

Une impulsion fondamentale a été donnée par des savants allemands à la fin du xixe siècle, eux-mêmes en plein débat entre économistes et historiens, sur l’histoire du capitalisme et la place de l’Antiquité gréco-romaine dans cette évolution. Le texte majeur de cette période est celui de Max Weber, Agrarverhältnisse im Altertum (1909). C’est dans ce cadre que prend place la querelle dite des modernistes (Meyer) et des primitivistes (Weber, Häsebroek)(voir Will 1954). Dans le champ de l’histoire gréco-romaine, dans les années 1960-1970, il faut rappeler la grande importance des travaux de Finley et de Polanyi, qui développent une vision « primitiviste » de l’économie antique, statique, radicalement différente de la nôtre.

Continuer la lecture de Comparer des données économiques : histoire économique antique et céramique