Tous les articles par Les membres de l'EFR

Séance 6 : Hospitalité, aide humanitaire et migrations

Mercredi 21 avril 2021, 16h00-18h00 (visioconférence). Affiche.

"Passages", mémorial en hommage a Walter Benjamin, Dani Karavan, Portbou (Espagne, 1994)

Séance organisée par Pauline Cuzel, Daniela Trucco et Nina Valbousquet

La « crise de l’accueil » que connaît l’Europe à partir de l’été 2015 a reporté l’attention des débats scientifiques, politiques, militants, et même judiciaires, sur une pratique perçue jusque-là comme « ancestrale » ou « exotique »: l’hospitalité. Pratique ritualisée, encadrée par la loi et codifiée par des contrats, mais aussi valeur, principe éthique universel, inconditionnel et au-dessus des lois, l’hospitalité apparaît comme un répertoire d’action à mi chemin entre le privé et le public, l’intime et le politique, le don et l’obligation, voire la subversion ou la résistance, notamment lorsqu’elle se porte vers des étrangers « indésirables » et « illégalisés ». La séance sera l’occasion de revenir sur ces tensions et apories à partir d’entrées variées qui croisent époques, régions et disciplines différentes:  de l’existence d’un droit à l’hospitalité à l’époque romaine, aux expériences plus ou moins clandestines d’hébergement de migrants aux frontières de l’Europe dans l’après 2015, en passant par les réseaux d’aide aux réfugiés durant la Seconde Guerre mondiale avec l’exemple du chemin Walter Benjamin entre France et Espagne. 

Lectures discutées:

  • Jacques Derrida, « De L’Hospitalité – Fragments »,  Ecarts d’identité,  n° 8/854, Mars/Juin 1998, p. 2-5. Lire.
  • Lisa Fittko, Le Chemin Walter Benjamin. Souvenirs 1940-1941, Seuil, Paris 2020, extrait: p. 209-220. Lire
  • Benjamin Boudou, « Éléments pour une anthropologie politique de l’hospitalité », Revue du MAUSS, 2012/2 (n° 40), p. 267-284. Lire.

Autres références :

  • Jacques T. Godbout, « Recevoir, c’est donner », Communications, 65, 1997, p. 35-48. Lire.
  • Michel Agier et al., « Introduction », Hospitalité en France. Mobilisations intimes et politiques, Le passager clandestin, Paris 2019, p. 7-20. Lire.
  • Annalisa Lendaro, « ‪Désobéir en faveur des migrants‪. Répertoires d’action à la frontière franco-italienne », Journal des anthropologues, 2018/1-2 (n° 152-153), p. 171-192. Lire
  • Marie-Ademine Le Guennec, « Hospitalité et Antiquité méditerranéenne dans les sciences humaines et sociales contemporaines », Revue du MAUSS, 2019/1 (n° 53), p. 65-79. Lire.
  • Karen Akoka et al., « Ce n’est pas une crise des migrants mais une crise des politiques d’hospitalité », Revue Projet, 2017/5 (N° 360), p. 77-83. Lire.
  • Etienne Tassin, « Exil, hospitalité et… Politique », Blogs Mediapart, 8 Juillet 2017. Lire.

Séance 5 : Don, assistance et gestion de la pauvreté

Mercredi 17 mars 2021, 16h00-18h00 (visioconférence). 

Photo: Lee Russel, Men eating in the transient camp at Hagerman Lake, Michigan, 1937

Séance organisée par Guillaume de Méritens, Elodie Paris, Annalaura Turiano

Cette séance s’interroge sur la place du don dans la gestion de la pauvreté. En proposant des allers-retours chronologiques entre mondes anciens et sociétés contemporaines, nous entendons réfléchir aux définitions changeantes de la pauvreté et des pauvres, à l’inégalité du don et à l’évolution des pratiques assistancielles. De la notion de beneficium dans l’œuvre de Sénèque aux réflexions du sociologue Simmel sur la pauvreté et l’assistance aux pauvres au début du XXe siècle, le but de cette séance est de réfléchir collectivement à la manière dont le don envers les pauvres et les pratiques qui y sont liées sont débattus, légitimés et/ou critiqués. Enfin, les lectures proposées permettent de montrer ce que les discours sur le don révèlent des représentations de la pauvreté à une époque et dans une société données.

Lectures discutées :

  • Extraits de Beneficiis de Sénèque. Lire des extraits ici.
  • Simmel Georg, Les pauvres, 1907. Lire des extraits ici.
  • Duvoux Nicolas, « La philanthropie contre la pauvreté urbaine. Étude de cas à Boston », La Documentation française | « Revue française des affaires sociales » 2014/1, p. 144-168. Lire ici.

Séance 4 : Une stratégie de niche. L’encadrement du don en France et en Italie.

Mercredi 17 février 2021, 16h00-18h00 (visioconférence). Affiche de la séance.

Séance organisée par Virgile Cirefice  et Carole Mabboux.

Qu’il s’agisse de financement de la vie politique, de mécénat artistique ou de contributions plus ponctuelles comme celle liée à la reconstruction de Notre-Dame, le don ouvre des droits fiscaux. Cette reconnaissance par la collectivité d’une contribution permettant d’investir financièrement et symboliquement le champ civique laisse entrevoir un éventail de stratégies patrimoniales et d’opérations de communications. Cette séance entend donc favoriser une réflexion collective sur la fiscalité du don, son éthique et ses implications démocratiques : selon quels principes accepte-t-on de lier participation au bien commun et faculté – croissant avec la richesse – de choisir l’usage qui est fait de son impôt ?

Lectures discutées :

  • Pierre Bourdieu, Méditations pascaliennes, Seuil, Paris, 1997, p. 229-240. Lire.
  • Julia Cagé, Le Prix de la démocratie, Gallimard, Paris, 2019, p. 122-133. Lire.
  • Camille Herlin-Giret, « Les contournements discrets de l’impôt. Comment les redevables de l’ISF s’arrangent avec le droit », Sociétés contemporaines, 108, 2017. (pages 29 à 32) Lire.

Séance 3: Le don contraignant. Échos politiques d’un motif littéraire ?

Mercredi 20 janvier 2021 de 16h à 18h (visio-conférence). Affiche 3ème séance

image.png
Pierre Mignard « La Fortune ou l’abondance et la libéralité » (1692), huile sur toile conservée à Lille, au Palais des Beaux Arts

Séance organisée par Philippe Lefeuvre, Nicolas Minvielle, François Wallerich

Le « don contraignant » constitue un motif récurrent de la littérature courtoise. Ce don que le donateur s’engage à faire, tout en demeurant dans l’ignorance de sa nature exacte, a surtout été envisagé comme un idéal, mobilisé dans une trame narrative. En s’engageant à un don, le héros ou le personnage manifeste une forme de générosité aveugle et s’expose ainsi à une offre ou une action susceptible de le menacer ou de menacer son statut. Simple motif littéraire, ou cette idée du don contraignant aurait-elle infusé plus largement les pratiques ? En interrogeant le système financier français d’Ancien régime, Alain Guéry a ainsi mis en lumière l’ampleur des contraintes qui sous-tendent les échanges de dons entre le roi et ses sujets, du don contraignant chevaleresque au don forcé fiscal. Dans cette séance, on interrogera les contradictions internes des dons effectués sous contrainte, aux origines de la fiscalité moderne.

Lecture(s) discutée(s)

  • Alain Guéry, « Le roi dépensier. Le don, la contrainte et l’origine du système financier de la monarchie française d’Ancien Régime », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 39ᵉ année, n° 6, 1984, p. 1241-1269, consultable ici

Bibliographie

Athané François (2009) « Le don, histoire du concept, évolution des pratiques », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 13 | 2009

Baudet, Violaine et Carrere, Véronique (2014) « Délit de solidarité », Plein Droit, 1, p. 14-17

Boudou Benjamin (2017), Politique de l’hospitalité, Paris, CNRS

Caillé, Alain (2000) Anthropologie du don : le tiers paradigme, Paris, Desclée.

Caillé, Alain (2019), Extensions du domaine du don: demander, donner, recevoir, rendre: essai, Arles, Actes Sud.

Chanial, Philippe (dir.) (2011), La société vue du don, Paris, La Découverte.

Faggion Lucien et Verdon, Laure (dir.) (2010) Usages et ambiguïtés d’un paradigme anthropologique aux époques médiévale et moderne, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence. En libre accès

Fassin, Didier (2010) La raison humanitaire. Une histoire morale du temps présent, Paris, collection « Hautes Études », Gallimard/Seuil.

Insel, Ahmet (2008) « La part du don », in Philippe Chanial (dir.), La Société vue du don. Manuel de sociologie antiutilitariste appliquée, La Découverte.

Journet, Nicolas (2008) « Le don aujourd’hui », Sciences Humaines, 11(198), p. 17-17. https://www.cairn-int.info/magazine-sciences-humaines-2008-11-page-17.htm

Laitinen Arto et Pessi Anne Birgitta (2014), Solidarity – Theory and Practice, Lexington Books

Magnani, Eliana (2000) « Le don au Moyen Âge : pratique sociale et représentations. Perspectives de recherche », Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre, 4, p. 309-322.

Magnani, Eliana (dir.) (2007) Don et sciences sociales. Théories et pratiques croisées, Dijon.

Marais, Jean-Luc (1999) Histoire du don en France de 1800 à 1939 : dons et legs charitables, pieux et philanthropiques, Rennes, Presses universitaires de Rennes.

Mauss, Marcel (2007) Essai sur le don. Formes et raisons de l’échange dans les sociétés archaïques, Paris, Presses Universitaires de France.

Mayade-Claustre, Julie (2002) « Le don. Que faire de l’anthropologie ? », Hypothèse, 1(5), p. 229-237.

Mohanty, Chandra Talpade (2003) Feminism without borders: Decolonizing theory, practicing solidarity, Durham, Duke University Press

Papadopoulos Dimitris et Tsianos, Vassilis (2013). « After citizenship: autonomy of migration, organisational ontology and mobile commons», Citizenship studies, 17(2), p. 178-196.

Polanyi, Karl (2017)  La grande transformation: aux origines politiques et économiques de notre temps, Paris, Gallimard.

Ruiz de Elvira Laura et Saednia, Sahar (2020), Les mondes de la bienfaisance, CNRS editions.

Servet, Jean-Michel (2010) « Figures contemporaines et passées de la solidarité. Approches interdisciplinaires », Finance & Bien Commun, 2(37-38), p. 8-27. https://www.cairn-int.info/revue-finance-et-bien-commun-2010-2-page-8.htm

Tazzioli, Martina et Walters, William (2019) «Migration, solidarity and the limits of Europe», Global Discourse, 9(1), p. 175-190.

Testart, Alain (2006; 1993) Des Dons et des dieux, Paris, Éditions Errance.

Testart, Alain (2007) Critique du don, Paris, Syllepse.

Zemon Davis, Natalie (2003) Essai sur le don dans la France du XVIe siècle, Paris, Seuil.