Séance 2 : L’erreur dans l’iconographie

L’errore nell’iconografia

5 février 2020 – Roma, Piazza Navona 62, Salle de séminaire

Séance coordonnée par Adrián Fernández-Almoguera (EFR), Viva Sacco (EFR), Paolo Tomassini (EFR)

Cette séance est dédiée aux erreurs d’interprétation faites dans le cadre des études iconographiques. Il s’agira de réfléchir à l’impact qu’une erreur peut avoir sur la conception de l’art dans le temps mais également sur les conséquences – parfois désastreuses – dans différentes disciplines telles que l’histoire de l’art, l’architecture et l’archéologie. On abordera cette problématique à travers trois exemples qui couvrent un grand arc chronologique. Nous partirons de la non-reconnaissance de la polychromie dans la sculpture antique de la part de Winckelmann ; puis nous aborderons le présumé iconoclasme islamique ; enfin nous questionnerons les travaux de George Didi Huberman sur l’interprétation de la peinture de la Renaissance. 

 

Questa sessione è dedicata agli errori di interpretazione commessi nel quadro degli studi iconografici. Si tratterà di riflettere sull’impatto che un errore può avere sulla concezione dell’arte nel tempo, ma anche sulle conseguenze – a volte disastrose – in discipline diverse come la storia dell’arte, l’architettura e l’archeologia. Affronteremo questa problematica attraverso tre esempi che coprono un grande arco cronologico. Si partirà dal non riconoscimento della policromia nella scultura antica da parte di Winckelmann; in seguito si tratterà della cosiddetta iconoclastia islamica; infine interrogheremo le ricerche di George Didi Huberman sull’interpretazione della pittura nel Rinascimento.



Citer ce billet
Les membres de l'EFR (2020, 5 février). Séance 2 : L’erreur dans l’iconographie. Lectures en sciences sociales. Consulté le 18 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tyuh