Séance 1: Erreur et espace en sciences sociales. Erreur écologique et problèmes d’agrégation spatiale

Errore e spazio nelle scienze sociali. Errore ecologico e problemi di aggregazione spaziale.

15 janvier 2020 – Roma, Piazza Navona 62, Salle de séminaire

Séance coordonnée par Virgile Cirefice (EFR) et Thibault Bechini (Université Paris I)

Bibliographie

À l’orée du XXe siècle, les sciences sociales sont nées comme des disciplines tendant, enfin, vers l’exactitude. La mise au point de méthodes rigoureuses n’a cependant pas fait disparaître tout risque d’erreur dans la production des résultats. Liée à l’essor des méthodes quantitatives en sciences sociales, l’erreur écologique, c’est-à-dire le processus par lequel on impute à un individu des caractéristiques mises en évidence à l’échelle du groupe, sera au cœur de cette séance. En se penchant sur les divergences de résultats qu’entraînent parfois les variations d’échelle, on s’interrogera sur la validité des découpages, nécessaires aux sciences sociales, mais qui peuvent se révéler trompeurs. À travers des exemples tirés de la géographie, de la démographie ou de la sociologie, la séance vise à réfléchir aux biais qu’entraînent les choix des échelles d’analyse, des découpages spatiaux ou encore des représentations graphiques qui, tout en aspirant à l’exactitude, peuvent se révéler source de nouvelles erreurs. 

 

All’inizio del XX secolo, le scienze sociali si sono evolute come disciplineche tendono, infine, all’esattezza. La messa a punto di metodi rigorosi non ha fatto tuttavia scomparire il rischio dell’errore nella produzione dei risultati. Legato allo sviluppo dei metodi quantitativi in scienze sociali, l’errore ecologico, vale a dire il processo attraverso cui si imputano ad un individuo delle caratteristiche messe in evidenza a livello del gruppo, sarà il cuore di questa sessione. Esaminando le divergenze dei risultati che le variazioni di scala talvolta implicano, ci si interrogherà sulla validità delle suddivisioni, necessarie nelle scienze sociali, ma che possono rivelarsi fallaci. Attraverso degli esempi tratti dalla geografia, dalla demografia o dalla sociologia, la sessione punta a riflettere sulle distorsioni che comportano la scelta delle scale d’analisi, delle suddivisioni spaziali o ancora delle rappresentazioni grafiche che, benché aspirino all’esattezza, possono rivelarsi fonte di nuovi errori.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Les membres de l'EFR (11 janvier 2020). Séance 1: Erreur et espace en sciences sociales. Erreur écologique et problèmes d’agrégation spatiale. Lectures en sciences sociales. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tyug