Biographies fragmentaires et récits de vie. Autour du Pari biographique de François Dosse

Organisation de la séance : Hugo Vermeren, Annalaura Turiano, Séverin Duc et Bertrand Augier.

Résumé

En sciences humaines et sociales, la reconstitution des parcours de vie et des itinéraires en tout genre représente inévitablement un défi méthodologique : celui de composer avec des fragments d’une réalité nécessairement incomplète et imparfaite. Comment faire la part, à partir du fragmentaire, de l’évènementiel, de l’accidentel, de l’inutile ? Comment mettre le tout en récit et l’inscrire dans une épaisseur sociale et historique ? Pour le biographe, passer des biographèmes à la biographie est autrement plus périlleux. Mettre bout à bout les éléments trouvés ci-et-là sur la vie publique et privée de son objet pose le risque de se perdre dans « l’illusion biographique » ou plus encore de subir la théorie du récit. Il existe pourtant, dans la tradition de ce genre historique et littéraire qu’est la biographie, une myriade d’outils et d’approches, de « techniques biographiques » pour reprendre les mots de François Dosse. Dans son ouvrage Le pari biographique. Écrire une vie, paru en 2005, ce dernier revient sur la « fièvre biographique » depuis les années 1980, et propose une histoire des formes biographiques et des manières de (re)composer les vies des autres. Ce travail n’est pas seulement utile aux biographes des grandes figures, il donne des clefs au chercheur qui se lance dans la mise en récit de trajectoires individuelles et collectives dont les traces sont souvent éparses et peu signifiantes.

Riassunto

Biografie frammentarie e storie di vita. Intorno a François Dosse, Le pari biographique.

Nelle scienze umane e sociali, la ricostituzione dei percorsi di vita e degli itinerari di ogni genere rappresenta inevitabilmente una sfida metodologica: quella di confrontarsi a dei frammenti di una realtà necessariamente incompleta e imperfetta. Come rendere conto a partire da un frammento, del congiunturale, dell’accidentale, dell’inutile? Come mettere tutto per iscritto restituendo lo spessore sociale e storico? Per il biografo, passare dai biografemi alla biografia è ancora più pericoloso. Mettere insieme gli elementi trovati qua e là sulla vita pubblica e privata del suo oggetto comporta il rischio di perdersi nell ‘”illusione biografica” o ancor più di subire la teoria della narrazione. C’è, tuttavia, nella tradizione di questo genere storico e letterario che è la biografia, una miriade di strumenti e di approcci, di “tecniche biografiche” per citare le parole di François Dosse. Nel suo libro “Le pari biographique. Écrire une vie”, pubblicato nel 2005, l’autore ripercorre la “febbre biografica” a partire dagli anni 1980 e propone una storia delle forme biografiche e delle modalità per (ri) comporre la vita degli altri. Questo lavoro non è utile solo ai biografi di grandi personaggi, ma offre degli strumenti al ricercatore che si cimenta nella narrazione di traiettorie individuali e collettive le cui tracce sono spesso sparse e insignificanti.

Eléments biographiques / Elementi di bibliografia

  • Dosse François, Le pari biographique. Écrire une vie, Paris, La Découverte, 2011 [2005], 480 p.
  • Bourdieu Pierre, « L’illusion biographique », Actes de la recherche en sciences sociales, 62, 1986, p. 69-72.
  • Courgeau Daniel, Lelièvre Eva, « L’approche biographique en démographie », Revue française de sociologie, 31, 1990, p. 55-74.
  • Foroni Fabrice, « Trajectoires résidentielles et espaces migratoires des natifs de Valserine aux XIXe et XXe siècles », dans Bideau Alain et Brunet Guy, Essai de démographie historique et de génétique des populations. Une population du Jura méridional du XVIIe siècle à nos jours, Paris, INED, 2007.
  • Heinich Nathalie, « Pour en finir avec “l’illusion biographique” », L’Homme, 195-196, 2010, p. 421-430.

Mise en ligne : Sébastien Plutniak.