Que font les normes ? (2011–2012)

Divisé en un nombre défini de séances, dont le but a toujours été d’analyser l’influence que les autres sciences sociales exercent sur l’histoire et l’archéologie, deux des disciplines les mieux représentées à l’EFR, le séminaire de lectures en sciences sociales, créé en 2003 à l’initiative des membres, se cristallise cette année autour d’un thème, choisi par l’ensemble des membres de l’EFR, et s’intitule : « Que font les normes ? » Plus, d’ailleurs, que d’un thème ou d’un objet de recherche, il s’agit de l’un de ces concepts fondateurs qu’ont promu les sciences sociales dès lors qu’elles furent institutionnalisées et qui ont, depuis une cinquantaine d’années, donné lieu à de véritables champs de recherche transdisciplinaires. Les « normes » ne sont plus seulement ces entités abstraites, morales et juridiques, réglant « d’en haut » les comportements sociaux. Dans une perspective constructiviste en effet, elles sont souvent analysées comme les produits de pratiques sociales. Le débat reste néanmoins ouvert sur la formation de ces instruments de mesure que sont – étymologiquement au moins – les normes. Loin de vouloir le trancher, le séminaire de l’EFR souhaite simplement contribuer à le mettre en lumière, en interrogeant quelques-uns des multiples usages qui sont faits du terme, en histoire du droit, en musicologie, en philosophie des sciences ou encore en éthique clinique. Ces différents domaines de recherche et d’expérimentation, en effet, ne donnent pas la même définition des « normes ». Selon leurs traditions et leurs méthodes respectives, ils les distinguent, ou non, des règles, des contraintes, des lois ou encore des codes. Ils ne décrivent pas non plus de la même manière leur articulation aux pratiques, au pouvoir ou aux individus. Expliciter les raisons de cette diversité attestant la fortune ou l’étiolement du concept de « norme » en sciences sociales, voilà ce qui occupe le séminaire de l’EFR de janvier à mai 2012.

Un carnet Hypotheses.org permet désormais de retrouver les résumés et comptes-rendus de séances, ainsi que la bibliographie et les podcasts des communications. Il contribue ainsi à la visibilité et à la valorisation de ce séminaire : http://semefr.hypotheses.org.

  • L’invention des normes. Date : vendredi 27 janvier, 14h30 – 17h30. Organisateurs : Guillaume Calafat, Simon Sarlin, Arnaud Fossier. Invités : Jean-Louis Halpérin, Professeur de Droit à l’ENS Ulm (Paris). Paolo Napoli, Directeur d’études à l’EHESS, directeur du Centre d’étude des normes juridiques « Yan Thomas » (Paris). Silvia di Paolo, Ricercatore à l’Università di Roma Tre (Rome).
  • La normativité des doctrines (Moyen Âge – Temps modernes). Date : jeudi 23 février, 10h-13h. Organisateurs : Aurélien Girard, Benoît Schmitz. Invités : Philippe Büttgen, Professeur de philosophie des religions à l’Université de Paris I. Paola Vismara, Professore ordinario di Storia della Chiesa, Università degli Studi di Milano.
  • Sciences énormes / « science normale » : Thomas S. Kuhn, 50 ans après. Date : lundi 19 mars, 15h-18h. Organisateurs : Ghislaine Stouder, Yannick Beaulieu, Julie Delamard. Invités : Thomas Pradeu, MCF Paris IV Sorbonne et membre de l’Institut d’Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques (IHPST). Davide Sparti, Professeur associé en Sociologie des processus culturels et en épistémologie des sciences sociales à la faculté de Lettres et Philosophie de l’Université de Sienne, enseignant à l’École supérieure Sant’Anna de Pise et à l’Université de la Suisse italienne.
  • Improvisations musicales et expérience de la norme : musique baroque, Jazz et musique carnatique. Date : vendredi 20 avril, 10h-13h. Organisateurs : Anne-Madeleine Goulet, Johann Petitjean. Invités : Clément Canonne, Maître de Conférences en musicologie à l’Université de Bourgogne. Andrea De Carlo, Contrebassiste et gambiste. Roberto Bellatalla, Contrebassiste. Natalie Lithwick, Chanteuse.
  • Les normes du corps : autour de l’éthique clinique. Date : vendredi 18 mai, 10h – 13h. Organisateurs : Thibaud Lanfranchi, Alexandre Vincent. Invités : Marie Gaille, Chercheuse au CNRS, rattachée au CERSES (Université Paris Descartes), membre du Centre d’éthique clinique de l’Hôpital Cochin. Giovanni Pizza, Ricercatore presso la Sezione Antropologica del Dipartimento Uomo & Territorio della Università degli studi di Perugia e docente affidatario di Antropologia Medica e di Migrazioni.

Mise en ligne : Sébastien Plutniak