Penser le conflit (Rapport EFR 2008–2009)

Le séminaire de lectures en sciences humaines et sociales organisé par les membres de l’École française de Rome était cette année consacré au conflit. Ce terme est pris dans son acception la plus large, allant du simple antagonisme à la guerre organisée et massive, en passant par la concurrence ou par la compétition. S’inscrivant dans des contextes variés et mettant en jeu les rapports entre individus, au sein de groupes de différentes tailles ou entre des communautés plus larges, il revêt différents types de manifestations, dont la plus évidente est la violence, physique ou symbolique. L’idée n’est pas de faire l’analyse du déroulement d’un conflit particulier mais de privilégier une approche théorique. Ces temps particuliers de dissolution ou de destruction des sociétés ont pu, de façon paradoxale, être conçus comme un facteur de régulation, voire comme un élément essentiel des processus de socialisation ou de formation de cohésion d’un groupe. Cette idée trouve peut-être son illustration la plus ancienne dans plusieurs fragments d’Héraclite d’Éphèse faisant de la guerre ou de la discorde le principe originel de l’univers et l’élément moteur de son devenir.

Par ses causes et par ses formes, le conflit s’avère ainsi un champ d’investigation particulièrement riche, ouvert à une approche transdisciplinaire et couvrant l’ensemble des périodes de l’histoire humaine. Convoquant des approches aussi diverses et complémentaires que celles de l’histoire, la géographie, l’archéologie, la littérature ou la sociologie et en s’appuyant sur l’étude de cas spécifiques, ce séminaire proposait quelques éléments pour réfléchir sur les pratiques et les discours d’hier et d’aujourd’hui qui permettent d’appréhender et de penser le conflit.

  • Vendredi 6 mars 2009, Aux origines du conflit : aspects de la violence préhistorique. Invité : Jean Guilaine (Collège de France). Organisatrices : Corinne Rousse (CNRS – EFR) et Caroline d’Annoville (EFR).
  • Vendredi 13 mars 2009, Autour du procès de Théophile de Viau : conflits historiques et conflits de disciplines. Invitée : Hélène Merlin-Kajman (Université de Paris 3). Organisateurs : Anne-Madeleine Goulet (CNRS – EFR) et Sylvain Parent (EFR).
  • Lundi 30 mars 2009, La performance des bourreaux. Penser le conflit dans les tragédies sanglantes du premier XVIIe siècle français. Invité : Christian Biet (Université de Paris Ouest – Nanterre/IUF). Organisateurs : Anne-Madeleine Goulet (CNRS – EFR) et Sylvain Parent (EFR).
  • Lundi 30 mars2009, Les nouveaux visages de la violence. Invité : Frédéric Gros (Université de Paris 12). Organisateurs : Richard Figuier et Nicolas Tran (EFR).
  • Vendredi 3 avril 2009, Conflits et formes de violence au Bronze ancien et moyen. Invité : Pascal Butterlin (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines). Organisateur : Yann Rivière (EFR).
  • Mercredi 29 avril 2009, Les conflits locaux sur les Tsiganes : une approche pragmatique pour la sociologie politique de l’action publique. Invité : Tommaso Vitale (Université de Milan). Organisatrice : Magali Della Sudda (EFR).
  • Lundi 25 mai 2009, À propos de la Violence et du sacré. Pour problématiser l’œuvre de R. Girard et sa réception française. Invité : Camille Tarot (Université de Caen). Organisateur : Nicolas Laubry (EFR).
  • Jeudi 28 mai 2009, Conflits et coopération : les deux faces des processus de gouvernance des territoires. Invité : André Torre (INRA). Organisatrice : Coline Perrin (EFR).
  • Vendredi 12 juin 2009, Penser le conflit dans la société communale italienne. Invités : Elisabeth Crouzet-Pavan (Université de Paris 4) et Jean-Claude Maire-Vigueur (Università di Roma Tre). Organisateurs : Fabien Faugeron et Pascal Vuillemin (EFR).
  • Lundi 22 juin 2009, L’arbitre de football dans l’Italie républicaine : une figure du conflit politique ? Invité : Fabien Archambault (Université de Limoges). Organisateurs : Nicolas Laubry, François Lerouxel et Caroline d’Annoville (EFR).

Mise en ligne : Sébastien Plutniak