Le fragment dans l’épistémologie de l’enquête historique / Rintracciare la storia

Résumé

Dans les sciences humaines, le potentiel que représente le fragment pour l’investigation se révèle lorsque l’on fait de ce fragment un indice dans la connaissance d’un objet social, individuel ou collectif. On se propose de réfléchir ici à la présence de ce « paradigme indiciaire » dans l’enquête historique. Faut-il faire de l’histoire une discipline procédant par indices, en analogie avec des démarches de connaissance empiriques ? Si l’histoire partage avec la médecine une approche privilégiant les études de cas et le souci du détail dans la compréhension d’un tout, ne faudrait-il pas s’interroger sur sa capacité à produire une méthode de recherche formalisée ?

Riassunto

Nelle scienze umane, il potenziale investigativo raccolto nel frammento si rivela quando esso viene usato come spia per conoscere un oggetto sociale, individuale o collettivo. Si propone di riflettere alla presenza di questo “paradigma indiziario” nell’inchiesta storica. Si può concepire la storia come una disciplina che procede tramite gli indizi, come fanno le conoscenze empiriche? Se la storia condivide con la medicina un approccio che predilige lo studio dei casi particolari e l’attenzione al dettaglio nella comprensione di un insieme, non bisognerebbe forse interrogarsi sulla sua capacità a produrre un metodo di ricerca formalizzato?

Références

  • Ginzburg, Carlo 1986. « Spie. Radici di un paradigma indiziario (1978) » dans Miti, emblemi, spie: morfologia e storia, Torino, G. Einaudi, p. 172‑179.
  • Plesner, Johan 1979. Una rivoluzione stradale del Dugento, Thomas Szabó (présentation), Florence, Francesco Papafava editore, 1979 (édition originale, Acta Jutlandica, Universitetsforlaget, Aarhus-Einar Munskgaard, Copenhague, 1938), p. 5-11.
  • Cavazzini Andrea, 2009. « L’archive, la trace, le symptôme. Remarques sur la lecture des archives », L’Atelier du Centre de recherches historiques, 5, https://journals.openedition.org/acrh/1635.