(Se) comparer (à) César

Deux médaillons représentant Jules César et Auguste, peints Jean Bourdichon ; Extraits de Suétone, Vie des Douze Césars, éd. 1515-1520, f. 1v° et 3v° ; BnF, NAF 28800.

5e séance de la série « Comparer, comparaison, comparatisme » du Séminaire de lectures en sciences sociales

14 mai 2018, École française de Rome, Crypta Balbi.
Organisation : Séverin Duc et Pascal Montlahuc

Présentation

« Le propre des grandes figures mythiques, on le sait bien, est de ne jamais épuiser le commentaire. Quand on croit que tout est dit, elles reviennent nous interroger, nous intriguer » (D. Ménager). Au-delà de l’intrigue qu’elle soulève, la figure césarienne nous semble permettre de satisfaire à certains attendus de la méthode de la comparaison historique et anthropologique. Celle-ci exige en effet de monnayer les catégories préétablies, de décomposer les groupes comparatifs en sous-ensembles, de se déplacer dans le temps et/ou dans l’espace, de faire travailler les concepts ou encore de repérer les espaces pertinents de comparaison, autant d’opérations que le cas de César permet de proposer. Toutefois, le but de cette intervention n’est pas seulement de discuter de l’opération de la comparaison du point de vue des sciences humaines, comme cela a été le cas dans les séances précédentes, mais également (et peut-être surtout) d’aborder un dossier où la comparaison est elle-même faite par les acteurs historiques, en l’occurrence celle de certains hommes de pouvoir vis-à-vis de Jules César, tant à l’époque de ce dernier (milieu du Ier s. a.C.) qu’au cours du Moyen Âge tardif et au début de l’époque moderne.

Références bibliographiques

Sources

  • Suétone, Vies des douze Césars (trad., introd. et notes par G. Flamerie de Lachapelle), Paris, Les Belles-Lettres, Editio minor, 2016 (parcourir la Vie du Divin César).
  • Plutarque, Vies parallèles (trad. A.-M. Ozanam, éd. Fr. Hartog, annotée par C. Mossé, J.-M. Pailler et R. Sablayrolles), Gallimard, coll. Quarto, 2001.
  • Demoulins Fr., Pigghe A. et Godefroy le Batave, Commentaires de la guerre gallique, II, 1519-1520,  Folios 1 à 10).

Littérature secondaire

  • Frazier F., « À propos de la composition des couples dans les Vies Parallèles de Plutarque », Revue de Philologie, 61, 1987, p. 65-75.
  • Hochner N., Louis XII. Les dérèglements de l’image royale (1498-1515), Paris, 2006 (sous-chapitre, « Rejet de la pompe antique ? », p. 122-133).
  • Hurlet F., Auguste, Paris, 2015 (paragraphe « Dans l’ombre de César », p. 239).
  • Lecoq A.-M., François Ier imaginaire. Symbolique et politique à l’aube de la Renaissance française, Paris, 1987 (sous-chapitre, « Les Commentaires de la guerre gallique de François Demoulins et Godefroy le Batave : les destins parallèles », p. 229-244).
Jules César remettant à François 1er l’épée et le caducée, peints par Godefroy le Batave ; Extrait de Demoulins (Fr.), et alii, Commentaires de la Guerre gallique, II, éd. 1519-1520, f. 5v°  BnF, Ms. fr., 13429.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.