Éléments bibliographiques

 

Thomas Yan
« Vitae necisque potestas. Le père, la cité, la mort », Du châtiment dans la cité, Y. Thomas (éd.), Rome-Paris, 1985 (coll. EFR 79), p. 499-548.
« Confessus pro iudicato. L’aveu civil et l’aveu pénal à Rome », L’aveu. Antiquité et Moyen-Age, Rome, 1986 (coll. EFR 88), p. 89-117.
« L’Institution de la Majesté », Revue de synthèse, 3-4, 1991, p. 331-386.
« Arracher la vérité. La Majesté et l’Inquisition (Ier siècle, IVème siècle ap. J.C) », Le Juge et le Jugement dans les traditions juridiques européennes, R. Jacob (éd.), Paris, 1996, p. 15-41.
« Les procédures de la majesté. L’enquête secrète à partir des Julio-Claudiens », Mélanges A. Magdelain, M. Humbert et Y. Thomas (éd.), Paris 1998, p. 102-138.
« Les ornements, la cité, le patrimoine », Images romaines, C. Auvray-Assayas (éd.), Paris 1998, p. 44-75.
« L’aveu, de la parole au corps (Rome, Ve siècle av. J. C.- IVe siècle ap. J.C.) », L’aveu Histoire, sociologie, philosophie, R. Dulong (éd.), Paris 2001, p. 17-56.

 
Chiffoleau Jacques
« Sur le crime de majesté médiéval », dans Genèse de l’Etat moderne en Méditerranée, Rome, École Française de Rome, 1993 (Collection de l’ÉfR, 168), 1993, p. 183-313.
« Le crime de majesté, la politique et l’extraordinaire. Note sur les collections érudites de procès de lèse-majesté du XVIIe siècle français et sur leurs exemples médiévaux », dans Les procès politiques (XIVe-XVIIe siècle), Y.-M. Bercé (éd.), Rome, École française de Rome, 2007. (Collection de l’ÉfR, 375), p. 577-662.
« Pratique et conjoncture de l’aveu judiciaire en France et en Italie du XIIIè au XVè siècle » dans L’Aveu. Antiquité et Moyen Age actes de la Table-Ronde de Rome (mars 1984), Rome, Col­lection de l’Ecole Française de Rome n°88, 1986, p. 341-380.
« Dire l’indicible. Remarques sur la catégorie du nefandum du XIIè au XVè siècle » , dans Annales E.S.C , mars-avril 1990,  p. 289-324.
« Amédée VIII ou la Majesté impossible ? », dans Amédée VIII-Felix V, actes du col­loque de Ripaille-Lausanne (octobre 1990), Bibliothèque historique vaudoise n°103, Lausanne, 1992, p. 19-49.
« Contra naturam. une approche casuistique de la nature au XIIè-XIVè siècle », dans The Theatre of Nature, actes du Congrès de Lausanne (octobre 1994) dans Micrologus. Na­ture Sciences and Medieval Societies, n°4,  Todi, Brepols, 1996, p. 265-312
« Gilles de Rais, un serial killer pédophile ? Note sur les lectures d’un procès célèbre depuis 1440 et sur son actualité supposée » dans les Actes du colloque sur la pédophilie organisé par le Tribunal de Grande Instance de Créteil (décembre 1997), Paris, 1998.
article « Majesté » dans Dictionnaire du Moyen Age, sous la direction de Gauvard (Claude), de Libera (Alain) et Zink (Michel), Paris, PUF, 2002, p. 869-871
« Ecclesia de occultis non iudicat. L’Eglise, le secret et l’occulte du XIIe au XVe siècle » in Il segreto nel Medioevo, Micrologus, Nature, Sciences and Medieval Societies, XIV, Florence, Edizioni del Galluzzo, 2006, p. 359-481.
« Le procès comme mode de gouvernement » conclusioni per L’età dei processi. Inchieste e condanne tra politica e ideologia nel ‘300, atti del Convegno di Ascoli Piceno (30 nov.-1er dic. 2007), Roma, Istituto storico italiano per il medioevo, 2009, p. 317-348.
« L’hérésie de Jeanne. Note sur les qualifications dans le procès de Rouen » à paraître dans les actes du colloque d’Orléans, Jeanne d’Arc. Histoire et mythes, (9-10 mai 2011), Presses universitaires de Rennes.

 
La maiestas médiévale. Références citées.
Kantorowicz Ernst, « La souveraineté de l’artiste. Note sur quelques maximes juridiques et les théories de l’art à la renaissance », Mourir pour la patrie, Paris, Fayard, 2004, p. 43-73.
–, Les Deux corps du roi, Paris, Gallimard, coll. Quarto, 2000.
Mochi-Onory Sergio, Fonti canonistiche dell’idea moderna dello Stato (Milan, Vita e pensiero, 1951
Moeglin Jean-Marie, « Henri VII et l’honneur de la majesté impériale. Les redditions de Crémone et de Brescia (1311) », Penser le pouvoir au Moyen Age (VIIIe-XVe siècle). Études d’histoire et de littérature offertes à Françoise Autrand, réunies par D. Boutet et J. Verger, Paris, Editions rue d’Ulm, p. 211-245.
Piergiovanni Vito, « La lesa maestà nella canonistica fino ad Uguccione », dans Materiali per una storia della cultura giuridica, n°2, 1972, p. 55-88.
Post Gaines, Studies in Medieval Legal Thought. Public Law and the State (1100-1322), Princeton, Princeton University Press, 1964.
Sbriccoli Mario, Crimen laesae maiestatis. Il problema del reato politico alle soglie della scienza penalistica moderna, Milan, 1974.

 
La décrétale Vergentis in senium
Capitani Ovidio, « Legislazione antiereticale e strumento di costruzione politica nella decisioni normative di Innocenzo III », Bulletino della Società di Studi Valdesi, 140, 1976, p. 31-53.
Clarke Peter, « Innocent III, canon Law and the Punishment of the Guiltless », Pope Innocent III and his World, John C. Moore (éd.), Aldershot, Ashgate, 1999, p. 171-285.
Hageneder Othmar, « Studien zur Dekretale „Vergentis“ », Zeitschrift der Savigny-Stiftung. Kan. Abt., n°80, 1963, p. 138-173.
Maisonneuve Henri, « Le droit romain et la doctrine inquisitoriale », Études de droit canonique dédiées à Gabriel Le Bras, t. 2, Paris, Sirey, 1965, p. 931-942.
Meschini Marco, Innocenzo III e il negotium pacis et fidei in Linguadoca tra il 1198 e i 1215, Rome, Bardi editore, 2007, p. 478-492.
Pennington Kenneth, « Pro peccatis Patrum puniri: a moral and legal problem of the Inquisition », repris dans Popes, canonists and Texts 1150-1550, Ashgate, Variorum, 1993, XI.
Ullmann Walter, « The significance of Innocent III’s Decretal Vergentis », Mélanges Gabriel Le Bras, Paris, 1965, I, p. 729-741.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *