Les normes du corps : autour de l’éthique clinique

Vendredi 18 mai 2012, 10h – 13h

Organisateurs : Thibaud Lanfranchi, Alexandre Vincent

Intervenants : Marie Gaille, Giovanni Pizza

L’éthique clinique est une discipline ayant pour objet les situations de conflits générées par la prise de décision médicale. Le corps du patient, sa pathologie, son anormalité voire sa simple dégénérescence font l’objet de discussions aux conséquences lourdes et, selon certains, moralement choquantes. La pratique médicale et la relation entre médecin et patient posent ainsi la question des normes du corps humain : quand et comment fixer les limites au-delà desquelles le corps d’un humain ne répond plus aux normes qu’on lui a définies ? À qui revient la responsabilité de fixer les normes du corps « juste » et d’autoriser le corps mourant à disparaître ? La « dignité humaine », régulièrement invoquée, est-elle une norme acceptable pour le corps, dès lors qu’elle peut conduire à la déprise d’un individu sur son propre être (refus du corps médical d’un droit à mourir exprimé par un patient en fin de vie) ? L’objectif de cette séance est donc, à travers le prisme de l’éthique clinique, d’engager une réflexion sur les normes juridiques, morales et historiques qui conduisent à la définition d’un corps vivant et sur leurs possibilités d’application.

Le norme del corpo: a proposito dell’etica clinica.

L’etica clinica è una disciplina che s’interessa alle situazioni conflittuali generate dalle decisioni mediche. Il corpo del paziente, la sua patologia, la sua anormalità oppure la sua degenerazione sono questioni dibattute le cui conseguenze possono essere importanti e rivoltanti da un punto di vista morale. La pratica medica e la relazione del medico col paziente pongono quindi il problema delle norme del corpo umano: quando e come fissare i limiti all’infuori dei quali il corpo umano non corrisponde più alle norme stabilite per definirlo? Chi viene incaricato della responsabilità di fissare le norme del corpo “giusto” e di autorizzare il corpo morente a cessare di vivere? La “dignità umana”, spesso invocata, è una norma accettabile per il corpo, dal momento che può condurre alla perdita di controllo di un individuo sulla propria vita (rifiuto del corpo medico di un diritto a morire espresso da un paziente in fin di vita)? L’obiettivo di questa seduta è dunque, attraverso il prisma dell’etica clinica, di avviare una riflessione sulle norme giuridiche, morali e storiche che conducono alla definizione di un corpo vivente e sulle loro possibilità di applicazione.

Marie Gaille, Chercheuse au CNRS, rattachée au CERSES (Université Paris Descartes), membre du Centre d’éthique clinique de l’Hôpital Cochin.

Domaines de recherche : philosophie politique et morale ; philosophie de la médecine ; éthique clinique.

Giovanni Pizza, Ricercatore presso la Sezione Antropologica del Dipartimento Uomo & Territorio della Università degli studi di Perugia e docente affidatario di Antropologia Medica e di Migrazioni.

Domaines de recherche : anthropologie médicale et anthropologie religieuse.

Éléments de bibliographie

Berlivet Luc et Donato Maria Pia (éd.), Normale/patologico, sano/malato dal medioevo al contemporaneo, dans Quaderni storici, 2011/1.

Cayla Olivier et Thomas Yan, Du Droit de ne pas naître, Paris, Gallimard, 2002.

Chamayou Grégoire, Les Corps vils. Expérimenter sur les êtres humains aux XVIIIe et XIXe siècle, Paris, La Découverte, 2008.

Crignon-De Oliveira Claude et Gaille Marie, À qui appartient le corps humain ? Médecine, droit et politique, Paris, Les Belles Lettres, 2004.

Delassus Éric, De l’éthique de Spinoza à l’éthique médicale, Rennes, PUR, 2011.

Faizang Sylvie, « Religious attitudes to prescriptions, medicines and doctors in France », Culture, Medicine and Psychiatry, n°29/4, décembre 2005, p. 457-476.

Gaille Marie, Textes clés de philosophie de la médecine, 1, Frontière, savoir, clinique, Paris, Vrin, 2011.

Gaille Marie, La valeur de la vie, Paris, Les Belles Lettres, 2010.

Pandolfi Mariella (éd.), Perché il corpo ? Utopia, sofferenza, desiderio, Rome, Meltemi, 1996.

Pizza Giovanni, Antropologia medica. Saperi, pratiche e politiche del corpo, Rome, Carocci, 2005.

Quaranta Ivo, « Micropolitiche della malattia: una riflessione antropologica », DIPAV QUADERNI, n°26, 2009, p. 41-48.

-, « Intersoggettività, biopolitica ed eutanasia: una riflessione antropologica », dans G. Cosmacini et G. Vigarello (éd.), Il Medico di fronte alla morte (secoli XVI-XXI), Turin, Fondazione Ariodante Fabretti, 2008, p. 283-297.

-, Corpo, potere e malattia. Antropologia e AIDS nei Grassfields nei Grassfields, Rome, Meltemi, 2006.

Saillant Francine et Genest Serge (éd.), Anthropologie médicale. Ancrages locaux, défis globaux, Laval, Presses de l’université de Laval, 2005.

Guillaume Calafat

Maître de conférences en histoire moderne (Université Paris 1). Membre du comité de rédaction de la revue Tracés.

More Posts - Website

2 réflexions au sujet de « Les normes du corps : autour de l’éthique clinique »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *